Semaine du 1er Novembre 2019

Journal du 28 octobre 2019, Médecin, secret médical et TeamViewer (commentaires)

Un patient raconte la fois où son médecin a demandé de l’aide au support informatique, à distance, en utilisant un logiciel propriétaire. Voilà pourquoi l’article a droit de cité sur Linuxfr. L’auteur est choqué de voir le médecin coopérer avec le support technique en laissant les données du patient sur l’écran.

Plusieurs libristux ne voient pas où est le problème, la personne du support ne faisant que son travail.
Un futur ex-employé d’Hollywood imagine un scénario dans lequel le gouvernement (ou une personne mal intentionnée) connaîtrait le nom de ton médecin et ferait du social-engineering pour savoir si t’a eu la grippe à 4 ans et demi, parce que les libristux sont, doit-on le rappeler, des gens confrontés à cette menace.

En ce qui concerne l’utilisation d’un logiciel propriétaire, plusieurs libristux proposent le VNC, un système affreusement complexe comparé à TeamViewer pour un médecin, qui a mieux fait d’aider des gens que de faire joujou avec son PC.
> « J’ai l’impression que vous ne savez pas trop comment fonctionne l’informatique dans les TPE. »

S’en suit un débat sur la mauvaise foi, avec un utilisateur d’Arch Linux.

Un dernier patient raconte ses pathologies sur Internet. À aucun moment il ne semble se rendre compte de la stupidité du geste, au vu du sujet de l’article.

Journal du 30 octobre 2019, Les compagnies informatiques le détestent (commentaires)

Une publicité affichée sur le site de France Inter parle d’une clé USB censée redonner un coup de jeune à son PC. L’auteure du journal ne comprend pas pourquoi la pub existe, sans se demander à un seul moment si la pub n’était pas ciblée.
Linuxfr s’attriste du fait que des gens vont acheter cette clé USB sans savoir comment l’utiliser. Il est donc conseillé d’installer un bloqueur de pubs, comme en témoigne ce monsieur, qui profite du moment pour flex sur le fait qu’il utilise uBlock Origin sous… Firefox, bien évidemment.
Un philosophe remarque le titre du journal et réfléchit sur l’histoire du logiciel libre et du capitalisme depuis les années 2000. La ressemblance avec un stallmanien est telle que même Thatcher trouve ça indécent.

Dépêche du 31 octobre 2019, La version 0.6 de Libreosteo est sortie (commentaires)

Tu es ostéopathe et tu veux absolument gérer tes patients avec un logiciel libre, bien que ton diplôme soit celui d’ostéopathe et pas d’administrateur système ? « Il y a une app pour ça. »
Linuxfr se demande si l’ostéopathie est une vraie médecine.

Dépêche du 31 octobre 2019, Interview de Jean-Philippe Mengual, sur l’accessibilité (commentaires)

Rien à dire là-dessus, à part que l’interview est super intéressante.
Linuxfr considère l’article pertinent mais ne laisse aucun commentaire dans la zone dédiée.

Journal du 31 octobre 2019, Critique positive de Terminator Dark Fate (commentaires)

Ce journal a droit de cité parce que… les robots utilisent Linux ?
Une discussion sur la tropézienne a lieu dans les commentaires.

Journal du 31 octobre 2019, Du logiciel libre et de la liberté en général (commentaires)

Quelqu’un décide de faire un journal à partir d’un de ses commentaires trop longs pour être postés, dans lequel il explique qu’on ne devrait pas laisser les nazis utiliser des logiciels libres (au hasard, Mastodon).
Un droitard s’insurge que l’auteur utilise le mot « facho », tandis qu’un autre surenchérit en disant que c’est les gauchos qui utilisent ce mot pour désigner n’importe qui n’ayant pas leur point de vue. L’origine du mot « fascisme » est révisée (bonne ambiance dis donc).
Un centriste considère qu’un « nazi ou un libriste ne peuvent pas être condamnés pour une certaine vision du monde ». Rappelons juste qu’une de ces deux personnes adhère à une idéologie et des méthodes d’action qui ont tué des millions de personnes.
Un individu demande comment on peut empêcher les nazis d’utiliser du logiciel libre.

On apportera des réponses la semaine prochaine.


Semaine du 25 Octobre 2019

Journal du 21 octobre 2019, Howto pour devenir un père noël du libre (commentaires)

Rappel annuel que pour fonctionner, un projet a malheureusement besoin d’argent. Est donné l’exemple d’un système d’exploitation qui, à part dans des situations réelles de gens réels ou dans des situations imaginées par des paranoïaques, est utilisé. Il est listé les différentes manières de donner de l’argent, que l’on a pas, à ce projet.
Un propagandiste exerce son métier en parlant de Liberapay, qui permet d’éviter que la banque sache à qui on donne de l’argent, parce que nous vivons dans une société totalitaire qui a décrété l’interdiction des logiciels libres.

Dépêche du 22 octobre 2019, Kernel Recipes 2019 : les supports des conférences sont en ligne (commentaires)

Un événement où l’on commet des crimes sur une invention de l’humanité a eu lieu le mois dernier dans une ville qui n’est pas de province. L’événement est inclusif, puisqu’il y avait une oratrice parmi vingt-deux autres orateurs. 1000€ ont été récoltés pour une association, Fort Boyard a du souci à se faire. Le capitalisme s’incruste dans un projet communautaire, avec l’événement sponsorisé par des entreprises.
Linuxfr se contente de corriger la prononciation d’un mot anglais.

Journal du 22 octobre 2019, Raaahhh npm! (commentaires)

Une personne qui joue avec des outils illégaux se plaint que Debian ne fournisse pas son outil pour une architecture vieille de 30 ans et qui n’est plus utilisée depuis 10 ans.
Linuxfr ne comprend pas comment fonctionne les paquets logiciels de Debian, ni le versionnage et le support des versions 8, 9 et 10.
Un criminel propose de fournir node.js en Flatpak.
Un informaticien publie le seul commentaire ayant de la pertinence, expliquant que i386 n’est plus supporté.

Journal du 24 octobre 2019, Payez vos journaux (commentaires)

Les parlementaires considèrent que Google doit payer pour afficher les images et textes de journaux européens. Comme n’importe quelle entreprise qui n’a pas envie de payer, Google décide de ne plus afficher les éléments sus-cités, ce qui oblige les journaux à se plier aux désirs d’une entreprise (ça ne change pas trop de ce qui se faisait déjà avant).
L’auteur du journal, détestant aveuglément Google comme n’importe quel autre de ses collègues libristux, incite les lecteurs à ne plus utiliser Google, ni la barre de recherche du navigateur. Il invite également à nous abonner à un journal (*Edwy Plenel rejoint la partie*).

Un juriste fait remarquer que Google a respecté la loi, il ne comprend donc pas pourquoi on considère l’entreprise comme l’antagoniste dans l’histoire.
Un abonné au Monde songe à annuler son abonnement après avoir vu le journal se plaindre de la situation.
Un “je-suis-très-intelligent” intitule son commentaire “schyzophrénie” et fait remarquer que les politiciens aiment la loi du marché, mais quand elle s’applique à leurs produits (la presse) ils viennent pleurer. Je suis très intelligent.
Est mentionné les pseudo-écologistes qui veulent faire interdire les SUV sans parler de leur volonté de gagner de l’argent en masse.

Au fond, pourquoi se chamailler sur ces histoires alors que le meilleur journal reste Linuxfr ?