Semaine du 6 Décembre 2019

Vive la grève.

Journal du 2 décembre 2019, Créer son service perso de messagerie accessible n’importe où et sur n’importe quelle plateforme (commentaires)

*insérer ici une blague sur le serveur mail d'Hillary Clinton*

Les gens se compliquent la vie, et une personne en fait un article. Le titre lui-même est plus complexe que ce qui est écrit dans l'article, qui consiste à dire qu'on utilise un client mail dans le navigateur web.
Un visiteur venu d'ailleurs se plaint d'habiter en Chine. C'est d'ailleurs étonnant que Linuxfr ne soit pas censuré dans ce pays.

Journal du 3 décembre 2019, Dégradation de la France (commentaires)

La France n'est pas remplie de personnes compétentes, ce qui est prouvé par l'existence de Linuxfr. L'article parle du rapport Pisa, et il est difficile de voir comment c'est lié au logiciel libre.
L'auteur s'improvise sociologue, et ça ne lui réussit pas. L'envie de lire les commentaires est absente, mais sont évoqués pèle-mêle : les gilets jaunes, un débat sur des statistiques avec des graphiques, “ça veut rien dire ce rapport”, les Fatals Picards, la fessée, “attention je ne me base sur aucune source.”

Journal du 4 décembre 2019, Écriture inclusive, féministes et Wikipédia (commentaires)

Un énorme tocard se plaint que des femmes puissent entrer au conseil d'administration de Wikimedia France et proposer un sondage. L'auteur se plaint dans les commentaires que ces gens écrivent des pages sur des femmes que l'Histoire a effacé. ok boomer.

Visiblement, un libristux ne sait pas lire, puisqu'il considère l'article sans parti pris.
Un féru de linguistique avertit des dangers de l'écriture inclusive, car si on l'utilise, on court vers la perte de sens et notre manager au bureau pourra nous manipuler.

Linuxfr se plaint que l'écriture inclusive est illisible, notamment pour les personnes dyslexiques, mais c'est les premiers à écrire “Anéfé” pour “en effet”. Ou à faire des blagues du style “des structur-e(e)-s oppressi-ve-f-s, merci-e à toi-e de corriger”.
Est discutée pour la énième fois, à chaque fois que l'écriture inclusive est abordée, la question de si “un cycliste” est masculin ou neutre.

Georges Abitbol, l'homme le plus classe du monde, se plaint que des gens puissent créer des pages sur Wikipédia. Un autre, un peu moins classe, propose de forker le projet en le nommant “couilledia, l'encyclopédie qui en a”. Dans ce sens, quelqu'un propose qu'au lieu de faire des articles sur des femmes oubliées de l'Histoire, on note quels personnages historiques se touchaient la nouille.

Quand l'auteur est confronté au fait qu'il est biaisé, que son discours est basé sur des exagérations et des inventions, il répond qu'il connaît très bien le fonctionnement de Wikipédia. Ce qui n'empêche pas d'avoir une haine profonde des féministes, les mots-clés utilisés pour le journal (féminisation féministes intégrisme secte) ne faisant qu'aggraver son cas.

Journal du 4 décembre 2019, Le « trou de la Sécu » est une volonté publique (commentaires)

L'article a droit de cité sur Linuxfr parce que la Sécu a été inventée par Richard Stallman. C'est un long article d'économie, or je ne fais pas d'économie. Du coup, allez lire les commentaires par vous-même si vous avez envie de lire du vide.

Journal du 4 décembre 2019, Saison de calendriers de l'Avent (commentaires)

C'est l'heure de se réunir en famille (sauf ici), et pour préparer cette période, Linuxfr propose plusieurs calendriers de l'Avent non comestibles.
Une image de Macron avec son calendrier de l'Avent est postée en commentaires.

Journal du 5 décembre 2019, Le sujet dont tout le monde a envie de parler, mais qu'on n'ose pas. (commentaires)

C'est la réforme des retraites.


Semaines du 8 et 15 Novembre 2019

C'est bien de prendre une semaine de pause parfois. Du coup l'article sur le logiciel libre et les nazis sortira un jour™. C'est parti pour une compilation de deux semaines de journaux.

Journal du 6 novembre 2019, S'acheter son logement avec le salaire d'un expert C++ (ou autre techno) (commentaires)

Un flemmard explique longuement comment se faire embaucher en utilisant un logiciel qui falsifie des commits Git, et au passage comment apprendre le C++ en 10 minutes.
Une personne ayant pris C++ en LV2 au lycée remarque une erreur d'image dans le journal. S'en suivent plus de 130 commentaires sur l'écriture inclusive et le fait qu'une modératrice rappelle qu'elle existe. L'Académie Française est invoquée.
Une extension Firefox (LÉIA, qui n'a rien à voir avec cette meuf du Fediverse) est citée, qui a pour but de supprimer l'écriture inclusive du journal afin de le rendre “lisible”.
Un membre de la classe moyenne demande ce qu'on a avec un salaire d'expert C++. La réponse est : pas grand chose frère, le capitalisme en 2020 t'empêche de posséder un toit. Des réflexions sur l'existence des personnes non-binaires, des développeur·euses en Ada, et de WinDev sont émises. L'idée est que chacun exprime sa vision personnelle du concept de genre, en mettant de côté le fait que personne ne pense comme eux.

Il y en a qui ont passé plus de temps à commenter qu'à apprendre le C++.

Dépêche du 6 novembre 2019, HTTPS, Tor, VPN : de quoi est-ce que ça protège exactement ? (commentaires)

Un article est écrit pour expliquer ce qui devrait être acquis par Linuxfr, mais au vu des commentaires, ça n'est pas le cas. On ne peut nier que l'article est quand même utile pour les gens qui viennent de débarquer dans ce milieu, mais le fait que des administrateurs réseaux se plantent encore dans les commentaires est plutôt inquiétant sur l'orgueil de ces gens.

Journal du 7 novembre 2019, Le Guide pour Apprendre à Réparer ses Appareils ÉlectroMénagers et Électronique Soi-même (commentaires)

Un guide pour réparer des objets du capitalisme “vient de sortir”, alors qu'il est paru en 2016. La relation avec Linux n'a pas été établie.
Linuxfr ne comprend pas pourquoi le guide n'est disponible qu'à Saint-Étienne, ce qui voudrait dire que les gens doivent… sortir… pour… récupérer un… livre…

Journal du 9 novembre 2019, Action FDJ (commentaires)

L'auteur admet ne pas parler de logiciels libres, et ose même parler de… politique sur un site où la politique est aussi bien gérée que la considération des femmes dans l'informatique. Il explique ne pas comprendre pourquoi l'État incite les individus à prendre des actions à la Française des Jeux, société qui s'enrichit sur le désespoir des gens.
Une personne ayant peu de réflexion politique explique qu'il fallait mieux voter. S'en suit un débat sur la démocratie et les dirigeants tels que Balkany ou Chirac, puis sur l'influence des réseaux sociaux sur le résultat des élections.

Journal du 9 novembre 2019, J'accepte (commentaires)

Le même auteur se demande pourquoi on appuie sur le bouton “J'accepte” des bannières concernant les cookies.
Linuxfr répond unanimement RGPD, tel un totem qui permettrait de ramener à la vie un être cher et de faire repousser les cheveux. Il est encore débattu de si on dit le RGPD ou la RGPD.
Des logorrhées sont émises sur la fiabilité du RGPD, alors qu'il est en place depuis mai 2018. Il n'est pas envisagé de passer à un autre argumentaire.

Journal du 9 novembre 2019, Minimalisme numerique (sic) (commentaires)

Quelqu'un flex sur sa capacité à utiliser Emacs dans n'importe quelle situation. Richard Stallman serait fier, si seulement cette personne n'utilisait pas Windows 10 ou le WSL. Pour autant, on sent la démangeaison chez cette personne de vouvoir dire “btw i use Arch”.
Un utilisateur d'Emacs convulse et pose des questions pour essayer de se rassurer sur son choix de vie.
Emacs est comparé par quelqu'un à l'usage de l'héroïne.

Il est épuisant de voir un débat Emacs/VIM en 2019, si c'est juste dans le but de montrer qui a la plus grosse… détermination à se compliquer la vie.

Journal du 10 novembre 2019, Sortie de Freedoom 0.12 (commentaires)

DOOM (1993), ce qui se fait de plus violent dans un jeu vidéo selon les Témoins de Jéhovah, a été réécrit pour être un logiciel libre, alors que personne n'en avait besoin. D'autant plus que E1M1 (At Doom's Gate) n'est pas disponible dans cette version, en conséquence c'est un mauvais jeu.
Aucun commentaire pertinent n'est fait.

Dépêche du 10 novembre 2019, VigiBati : un outil libre de cartographie et veille des permis de construire en France (commentaires)

L'article a droit de cité sur Linuxfr… parce que c'est libre, et que chaque incursion dans le libre mérite d'être notée, même si elle est inutile pour le lecteur moyen du site. Moi aussi je peux faire un article sur les Pépito™ fabriqués avec une machine sous Debian.
Une discussion tendue a lieu dans les commentaires, parce qu'on a oublié de mentionner que VigiBati est un logiciel libre. Les SUV et les Gilets Jaunes sont évoqués.

Journal du 11 novembre 2019, Gérer son environnement utilisateur NixOS, avec Home-manager (commentaires)

De la même manière que les gens flex sur leur utilisation d'Arch Linux, voici un prédicateur de NixOS, qui est tout aussi complexe à utiliser.
Une personne semble intéressée par la série d'articles sur Nix qu'a fait l'auteur durant la semaine, puisqu'il utilise Arch et aimerait bien passer à Nix.

Journal du 14 novembre 2019, Une société privée d'investissements achète linuxfr.org et debian.org (commentaires)

Passons sur le fait que le titre de l'article cite les deux choses les plus précieuses pour le libristux dans le but de l'inciter à lire l'article. Une société d'investissements décide de gérer les .org, gérés jusqu'alors par une entité non-lucrative, ce qui n'impacte en rien les gens qui achètent des .org à part les gens qui font chier.

Un anti-impérialiste ne comprend pas pourquoi on achète des .org, contrôlés par les États-Unis, alors qu'on peut acheter des .fr.
Il est rappelé à quel point c'était compliqué d'acheter un .fr en 1998, preuve s'il n'en faut que le libristux vit dans une bulle temporelle.
Un chieur flex sur son site gratuit en .eu.org.

Journal du 16 novembre 2019, Openclipart est en mode maintenance, vive FreeSVG ! (commentaires)

Un site internet utilisé par les boomers pour leurs PowerPoints envoyés dans ces chaînes de mails bien chiantes est sur le point de disparaître. Un nouveau lui succède, et apparemment c'est un bon site puisqu'il y a le mot Free dedans.
Un disciple d'Alain Finkielkraut se plaint du communautarisme affiché dès la première page du site.