À Propos

Bonjour.
(La date indique la dernière mise à jour de la page.)

Qu’est-ce que ce site ?

Ce site s’appelle « Libristux », un mot désignant les libristes francophones incarnant ce qui peut se faire de pire en la matière. Imaginez votre voisin pestant contre les féministes, mais qui sait utiliser un ordinateur et ne se privera pas de le dire.
Il s’avère que l’un des meilleurs endroits pour en trouver n’est autre que linuxfr.org, un site web existant depuis 1998.

Dans l’idéal, un article est posté chaque fin de semaine sur Libristux. Il peut s’agir d’un résumé de la semaine sur Linuxfr, tout comme il peut s’agir d’une analyse sur un sujet en particulier (mais ces analyses sont plus rares).


C’est quoi, Linuxfr ?

Linuxfr est une association, avec un site web communautaire. Ce site est composé, entre autres, d’une partie Dépêches (où le contenu est modéré a priori) et d’une partie Journaux (où le contenu est modéré a posteriori). Et c’est cette seconde partie qui nous intéresse.
Voyez, puisque le contenu est modéré après coup, cela nous donne un aperçu très parlant de ce qu’est être libriste francophone.

Linuxfr ayant à vocation de rassembler la communauté d’utilisateurs de logiciels libres (voir leurs statuts), on peut donc considérer que les gens s’exprimant sur le site tendent à être représentatifs de la-dite communauté.


Pourquoi avoir créé ce site ?

Très clairement, pour passer le temps.

Ensuite, parce que la modération a posteriori laisse la porte ouverte à pas mal de contenu nauséabond. Libristux a pour objectif de mettre en évidence ce contenu, qui n’a pas sa place dans un projet aussi louable que le logiciel libre (voir notre vision du logiciel libre dans cet article).


Mais qui êtes-vous, à la fin ? Combien de personnes travaillent sur libristux ?

Environ 1 personne travaille sur ce site. Et sans trop donner d’infos, je suis un·e jeune étudiant·e en sociologie, issu·e de la classe populaire, évidemment de gauche (branche “individu extrêmement mobile”). Non, vous n’avez pas besoin de savoir si je suis un mec, une meuf, les deux ou rien.

Accorder autant de temps sur un site comme Linuxfr m’empêche d’aller voir ailleurs si on trouve pire. Certain·e·s sur le Fediverse ont proposé de s’intéresser à Numérama, qui a une partie communautaire, mais rien de concret n’est fait pour l’heure.


Je n’aime pas votre travail, comment vous le faire savoir ?

Écrivez un message et envoyez-le dans /dev/null.

Pour être plus clair·e, j’ai autre chose à faire que de me faire imposer un débat par quelqu’un qui n’a pas aimé se faire traiter de “vieux con” sur un site web.


J’ai découvert votre travail par hasard et je l’aime bien, comment vous le faire savoir ?

On a un compte sur le Fediverse ici. Ne vous inquiétez pas si vous ne recevez pas de réponse, j’ai quand même lu votre message, mais je ne sais pas quoi répondre.

Et si jamais vous auriez envie de me soutenir financièrement, je n’ai rien mis en place à cet effet.


Dites donc, vous n’auriez pas copié n-gate par hasard ?

Libristux est totalement inspiré de n-gate. Le style d’écriture n’est pour autant pas le même, puisque ici, on s’étale sur plusieurs paragraphes pour un seul journal.


Qui a inventé le terme de « libristux » ?

Aucune idée. Quelqu’un sur le Fediverse ?

D’ailleurs. Libristux avec une majuscule désigne le site actuel. « libristux » en minuscules désigne le groupe de personnes exécrables de Linuxfr et des instances Mastodon de Framapiaf et Mamot.