Semaine du 4 Octobre 2019

Journal du 30 septembre 2019, D’une playlist xspf vers des mp3 dans un répétoire [sic] (commentaires)

Ça arrive de perdre ses affaires, et cet ingénieur en sciences linuxiennes peut le confirmer. Monsieur perd son téléphone et décide d’en racheter un autre. Sauf que Monsieur a également fait des playlists comme 2% de la population (source : moi-même), et qu’il n’arrive pas à les transférer sur son nouveau téléphone. Il écrit donc un journal pour pouvoir flexer sur ses capacités de programmation en Python. Rien ne ressort des commentaires.

Journal du 30 septembre 2019, Linux Mint, Mate et grosse faille foireuse au niveau du verrouillage d’écran (commentaires)

Un startupeur raconte la fois où son collègue a rangé son ordinateur portable sous Linux Mint et l’a réouvert. En branchant son ordinateur sur une station d’accueil, le mot de passe n’a pas été demandé. Le startupeur (qui semble utiliser Arch) tente de s’adapter au bas peuple en utilisant Ubuntu et n’arrive pas à reproduire le bug.
Un ingénieur en ingénierie dit que c’est la faute à X11. Plusieurs de ses collègues admettent que Wayland est cool, mais qu’il a aussi quelques défauts. Si avoir des icônes floues sur un grand écran 1080p ou 4K te pose problème, c’est juste un problème de riches.

« Une illustration de la bêtise, l’incompétence et l’arrogance de celui qui se prétend moderne. »

Des “experts” expliquent les risques qu’il y a à avoir un disque dur non chiffré, suggérant que ton voisin militant antifasciste et ton pote loin de toute mobilisation politique ont les mêmes menaces qui planent sur eux, et qu’il est tout à fait envisageable que quelqu’un achète le même PC et le configure à l’identique juste pour récupérer tes mots de passe. Une illustration de la bêtise, l’incompétence et l’arrogance de celui qui se prétend surveillé par la police pour avoir compilé Linux en 2004.

Journal du 2 octobre 2019, La fin d’IPv4 (commentaires)

Au lieu de faire la transition vers une technologie présente depuis 25 ans, les opérateurs Internet et les entreprises de la haute-technologie préfèrent utiliser IPv4, amenant un jour ou l’autre à un épuisement des-dites adresses. Et d’après le technologiste du journal, il se pourrait bien que ce jour soit en décembre 2019 ou durant l’année 2020.
Un fan de Linux rappelle que dans sa dernière version, un patch ajoute artificiellement 16 millions d’adresses en faisant des choses plutôt immorales.
Un Python tente de faire une vanne mais elle ne marche pas.
Une personne épuisante partage un lien vers le site de Stéphane Bortzmeyer. Yikes.
Un fan d’Apple propose que cette entreprise force le passage à IPv6 en produisant des appareils qui ne se connectent qu’en IPv6. La main invisible du marché mettrait donc en difficulté des entités et des personnes qui n’avaient rien demandé.

Journal du 2 octobre 2019, Que se passe-t-il StackOverflow ? (commentaires)

Le site préféré des développeur·e·s en herbe et amateur·ice·s décide de revoir son Code de Conduite pour qu’on se décide enfin à respecter les pronoms des gens (notamment they au singulier), et de changer la licence du contenu de Creative Commons BY-SA 3.0 à 4.0. Surprise, ce sont les anti-SJW qui sont choqués.
Linuxfr ne comprend pas pourquoi forcer les gens à utiliser les pronoms que les gens utilisent est une bonne chose.
Un fils de flic tente une version alternative du “je m’identifie comme un hélicoptère d’attaque”. D’autres rejetons de ce que la société moderne a produit de pire interviennent pour se moquer de l’écriture inclusive.
Un je-suis-très-intelligent montre que les SJW sont antisémites puisqu’ils s’en prennent à une personne juive (alors qu’à aucun moment sa religion n’a eu d’influence sur l’affaire), et en profite pour demander des nouvelles du fork de GIMP. S’en suit un débat sur la définition de l’antisémitisme et de l’antisionisme. Le point Godwin est atteint.

Journal du 3 octobre 2019, Quelques musées bruxellois (commentaires)

Internet est formidable. En effet, Denis peut raconter son week-end dans les musées de Bruxelles sur un site dédié au logiciel libre et dire que ça n’est pas hors-sujet en mentionnant en littéralement six (6) mots le logiciel libre. Jacob Appelbaum aime quand on imite son attitude.
Les bruxellois se ramènent pour défendre leur ville et présenter d’autres lieux intéressants à visiter. C’est tout.

Article bonus, Comment contourner le pare-feu de son école, Le Journal du Hacker (commentaires)

Un ancien lycéen se plaint qu’on l’empêche de regarder du contenu pornographique au lycée. Non pas parce que c’est la loi, mais parce que ça ne participe pas à l’émancipation de l’individu. En comparant la gestion responsable du réseau du lycée à la censure effectuée par une dictature, il en profite pour balancer un lien affilié à un VPN payant. On apprend à l’instant la disparition de l’éthique.