Cinquième semaine de confinement (13-19 avril)

Un mois de confinement plus tard, les libristux semblent s’exprimer un peu moins qu’au début. Mais ce n’est pas pour autant que leur intelligence collective s’améliore.


Qu’est-ce qui s’est dit ce weekend ?

Quelqu’un s’ennuie et fabrique un FPGA. Rien que ça.
Linuxfr s’ennuie et fait une chasse aux œufs de Pâques.
Un utilisateur du Web se plaint du Web, tandis qu’un autre se plaint de Firefox.

Voilà.


Journal du 13 avril (jour 28), Attestation en Latex (commentaires)

Quelqu’un veut faire le malin en utilisant LaTeX pour créer une attestation, alors que le gouvernement fournit un .docx prêt à l’emploi, éditable dans LibreOffice.

Plusieurs le suivent dans son entreprise de mise en avant inutile de ses capacités.


Journal du 13 avril (jour 28), Victor Hugo : « Les nains sapent sans bruit le travail des géants » (commentaires)

Didier Raoult utilise la littérature pour critiquer ses collègues qui veulent qu’il respecte les protocoles scientifiques instaurés depuis des décennies. L’auteur de l’article pense que les scientifiques seront mal perçu·e·s au sortir de la pandémie. Aucun lien avec Linux ou le logiciel libre n’a été trouvé.

Dans la centaine de caractères, certains font des pavés, accusent l’auteur de procès d’intention, et se corrigent les uns les autres sur les recherches du prof.
On voit également quelques personnes ne pas lire les commentaires (moi y compris), et poser des questions ayant déjà une réponse dans les commentaires précédents.

C’est assez surprenant de voir des informaticiens devenir en 28 jours seulement des experts en médecine. Ou alors des historiens, en rappelant qu’il y a un siècle, les humains se comportaient de la même façon lors de la grippe espagnole. Ce qui ne fait en rien avancer le débat.

Vu que le titre mentionne des nains, un comique cite le Seigneur des Anneaux.


Journal du 14 avril (jour 29), Cloudflare abandonne le reCAPTCHA de Google (commentaires)

Cloudflare, comme n’importe qui, n’aime pas payer.

Dans les commentaires, quelqu’un explique à des personnes qui n’ont rien demandé pourquoi il ne va plus sur Humble Bundle.
Au fur et à mesure qu’on descend la page, on voit se dérouler un rituel dans lequel les libristux se mettent à genoux devant rms, jurent d’utiliser Firefox et trouvent une raison de détester reCAPTCHA et Google, en espérant qu’ils seront notice par senpai, ou du moins validés par leurs pairs.

Le fasciste de service de Linuxfr est présent dans les commentaires et parle avec son éternel ton condescendant. Linuxfr se plaint qu’il est méchant avec les autres, ce à quoi il répond qu’il est méchant parce que les autres sont méchants.

Si reCAPTCHA est un mauvais service, qu’est-ce que Linuxfr a à proposer ? D’abord, évitons de prendre des conseils de leur part. Ensuite, leur recommandation est d’utiliser 3DSecure sur les sites marchands, alors que Steam et Amazon ne s’en servent pas et font cependant de gros chiffres d’affaire.

Bref, plus de 50 commentaires pour pas dire grand chose d’intéressant. À croire que Linuxfr n’arrive même pas à être pertinent dans son domaine.


Journal du 14 avril (jour 29), Survivre au troisième règne (commentaires)

C’est une publicité pour le jeu vidéo open-source Unvanquished, à travers la traduction d’un post de blog.


Journal du 15 avril (jour 30), Chasse aux oeufs dlfpienne : les réponses (commentaires)

Selon le calendrier, Pâques avait lieu la semaine dernière. Pour marquer le coup, Linuxfr, n’ayant rien d’autre à faire, a cherché des œufs partout sur le site. La solution est désormais disponible, si jamais vous voulez voir des niveaux inégalés d’ennui.


Journal du 17 avril (jour 32), Logiciel libre : une affaire sérieuse en streaming (commentaires)

Un documentaire intitulé « LoL - Logiciel libre, une affaire sérieuse »… OK, on s’arrête là, ce nom est stupide.

À lire la présentation faite du documentaire en 2019, ça ne parle que du logiciel libre, d’informatique, de technique.
Sur les 14 personnes interviewées, 11 sont des hommes, et Richard Stallman est évidemment présent.

Le documentaire a été réalisé en pensant au grand public. Enfin…

François Zaïdi, le réalisateur‐producteur du film, m’a dit qu’en le réalisant, il avait pensé à sa mère.

Si t’es obligé d’adapter ton discours pour que ta mère comprenne ce qu’est le logiciel libre, soit tu considère ta mère comme une incapable, soit le logiciel libre n’a rien fait pour se rendre accessible dès son apparition.

Bref, l’article original indique juste que le documentaire est accessible en streaming pour 3€. Dans les commentaires, un débat a lieu entre quelqu’un qui trouve que payer pour ce documentaire est un scandale, et des gens raisonnables qui veulent payer les gens ayant travaillé sur le documentaire.

Sinon, vous pouvez regarder « La Bataille du Libre » (version courte ici en attendant que la version longue soit accessible ailleurs que dans des festivals). Le documentaire parle moins de technique et envisage plus le libre au sein d’une société anticapitaliste, à travers des exemples comme la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ou des fermiers américains attaquant en justice un fabricant de tracteurs.