Sixième semaine de confinement (20-26 avril)

Journal du 21 avril (jour 36), Revue (pas du tout exhaustive) de livres orientés machine learning / deep learning (commentaires)

Quelqu’un s’ennuie et décide de s’intéresser à l’intelligence artificielle, ce que j’appelle “rendre du sable intelligent”. Il liste donc quelques livres qu’il a lu sur le sujet, bien que le Machine Learning n’a pas d’intérêt pour un usage personnel.

Dans les commentaires, il y a habituellement une personne qui évoque l’invisibilisation des personnes non-binaires tout sauf au bon moment. Ce n’est pas le cas ici, alors que l’article commence littéralement par « chère linuxfrienne, cher linuxfrien ». Si cette personne n’est pas là, c’est dire à quel point le sujet de l’article est chiant.


Journal du 22 avril (jour 37), bout de code pour relancer une commande dans certaines conditions (commentaires)

Quelqu’un se casse le cul à faire un programme en C compatible qu’avec son PC, alors qu’un programme similaire existe déjà et est compatible avec n’importe quel ordinateur. Le but du programme étant de relancer un autre programme au bout d’un certain temps.

Dans les commentaires, chacun étale sa connaissance du C, et quelqu’un ose faire l’apologie de systemd.


Journal du 22 avril (jour 37), Que faire quand on a (toujours et vraiment) trop d’onglets (commentaires)

Une photo d’un plat est présente dans l’article, sans raison apparente.
Dans cet article, on apprend que “nous sommes en guerre contre la prolifération des onglets”, parce que l’auteur a 1850 onglets d’ouverts dans Firefox. Il ne sait pas pourquoi il en a autant, d’ailleurs.

L’auteur liste ensuite quelques extensions Firefox qui permettent d’organiser les onglets, ou d’en limiter le nombre en fixant un nombre maximum d’onglets ouverts simultanément. Arrêter d’ouvrir les liens vers des articles de blog ou de presse qu’on ne lira jamais n’est bizarrement pas suggéré.


Journal du 22 avril (jour 37), Comparaison des logiciels de montage vidéo (commentaires)

Celui qui parlait de ses vacances à la Réunion il y a quelques semaines revient nous parler de logiciels mal foutus.
Un tableau comparatif est disponible en fin d’article, et si les libristes qui font ces logiciels se demandent pourquoi personne les utilisent, la réponse se trouve à la ligne “Documentation”.


Journal du 22 avril (jour 37), Covid19. Quid du volontariat ? (commentaires)

Pour pouvoir aider sa mère de 95 ans sans s’inquiéter, quelqu’un veut attraper volontairement le Covid-19.

Tomber malade volontairement ne va faire que rajouter du travail en plus sur le personnel soignant, qui a déjà du mal avec les gens involontairement malades. Et personne n’a envie de soigner un libristux.

Dans les commentaires, certains s’improvisent immunologues, d’autres prédisent l’avenir.
Un francophone vivant en Espagne raconte comment la crise est gérée là-bas, mais Linuxfr s’en fout. Linuxfr préfère critiquer la lutte des classes et rejoint totalement l’idée qu’“on aime pas la réussite dans ce pays” après avoir parlé de la Suisse.


Journal du 23 avril (jour 38), covid19 et puissance de calcul disponible (commentaires)

Linuxfr (re)découvre Folding@Home, un projet de recherche médicale qui utilise des milliers d’ordinateurs personnels dans le monde pour faire des simulations sur les protéines présentes dans le virus causant le Covid-19 et de certains cancers.

Dans les commentaires, quelqu’un considère que Folding@Home est un mineur de bitcoins puisque le code source n’est pas disponible. Pouvoir accéder au code source, alors que t’en ferais rien de toute façon, est donc plus important que sauver des vies.


Journal du 23 avril (jour 38), Les pandémies du futur (commentaires)

Quelqu’un nous propose de payer pour connaître l’avis de Bill Gates sur les pandémies.

Linuxfr débat sur la notion d’humanisme et de philanthropie parce que l’auteur a confondu les deux, tandis qu’un comique fait une blague sur Windows et les virus. Helmut Fritz est étrangement cité.


Journal du 24 avril (jour 39), systemd, de pire en pire (commentaires)

L’informatique n’aurait jamais dû exister.

Chacun fait sa bonne action du jour en disant qu’il utilise Arch ou Fedora.
Le fasciste de service est encore une fois condescendant avec les autres, cette fois parce que l’auteur utilise Ubuntu.


Journal du 24 avril (jour 39), Naviguer sans tête dans un coquillage ! (commentaires)

Traduction du titre : Navigation headless dans un shell. Et ça se croit drôle.

L’auteur ne veut pas utiliser un navigateur web comme tout le monde, et il explique en de nombreux paragraphes comment faire.